Quoi de neuf ?

jeudi 26 octobre 2017

Kakemonos pédagogiques

Après un beau début de vacances pédagogique au sein de la journée de l'ICEM 73 et du traditionnel stage de Toussaint de l'ICEM 34, dont les photographies arriveront bientôt, voici quelques sympathiques documents que nous avons été quelques uns à élaborer (merci en particulier à Cécile et L'Iza !) à partir des fiches thématiques de Sylvain Connac qui sont en ligne sur le site de l'ICEM 34.

Les kakemonos sont de grandes affiches déroulantes et autoportantes imprimées sur une toile cirée (au passage, merci à France Banderole pour leur professionnalisme). Ceux-ci abordent des points forts de la pédagogie coopérative : son vocabulaire, le travail de groupe, l'aide et le tutorat, les conseils coopératifs, les démarches de projet, les jeux coopératifs, la gestion de classe, les marchés de connaissance et les plans de travail.


Voici les fichiers pdf des 10 kakemonos, téléchargeables d'un clic sur leur miniature.










dimanche 15 octobre 2017

Degré de liberté

Après 4 ou 5 ans de bons et loyaux services, un changement de smartphone s'est fait de plus en plus pressant. J'en ai profité pour opter pour un modèle capable de réaliser des photographies thermiques, ce qui nous a permis moult essais et découvertes (tournant principalement autour de la capacité à "lire le passé", clin d’œil au feuilleton d'Hermès) : savoir quelle bille a été touchée dans un plein sac, pouvoir indiquer où les personnes étaient assises, si l'on a touché tel ou tel objet et de quelle main... Les expériences permettant d'aborder le rayonnement infrarouge, invisible à l’œil nu, sont légion... Voici quelques morceaux choisis...


Tout d'abord, dans la salle des maîtres, on repère deux jolis ponts thermiques près d'une porte extérieure, deux radiateurs en cours d'allumage (il faisait froid ce jour-là) et un verre de thé prêt à boire. On peut même deviner quelles feuilles sortent juste de la photocopieuse.


Une collègue, qui va replacer un plat dans le réfrigérateur, nous prouve que le congélateur fonctionne. C'est la bouilloire qui a été utilisée pour se faire un thé.


Le micro-ondes a bien tourné. Attention à la pile de Danette qui se réchauffe lentement !


Le lave-vaisselle achève son cycle à l'instant. Quelqu'un vient juste d’allumer le four.


Si besoin était de prouver qu'il fait plus frais à l'ombre...


En un cliché, on repère immédiatement le radiateur qui ne fonctionne pas.


On sait quel casque anti-bruit vient d'être reposé.


Une photo de classe, prise dans le noir, sans flash.


Le carnet de correspondance qu'un collégien de passage a tenu à deux endroits...


Quant au métro lyonnais, il a les pneus qui chauffent !

Bref, je sens que nous n'avons pas fini de trouver des applications à cette sorte de "sens supplémentaire"... L'une d'entre elles étant de permettre aux élèves de se représenter le fait d'être daltonien (une petite appli ipad permettant aux volontaires de se tester sur les planches d'Ishihara a rencontré un grand succès et, malheureusement, des résultats positifs).

samedi 14 octobre 2017

Deuxième journée de la coopération ICEM 73

La semaine prochaine, nous serons quelques dizaines à bien débuter nos vacances... :o)



Cliquez sur la miniature pour accéder au formulaire d'inscription.

Pour toute question : gd73@icem-freinet.org

mardi 26 septembre 2017

Voilà, c'est dit.

Nicolas Demorand n'en sortira pas grandi, mais rien que pour l'inattaquable définition de ce qu'est le CP, ce moment de radio mérite amplement l'écoute.


dimanche 3 septembre 2017

Stage d'automne 2017 de l'ICEM 34

Et voilà, avec un jour d'avance sur le calendrier initial, le formulaire d'inscription au stage de Toussaint de l'ICEM 34, tant attendu, est en ligne. Comme ces dernières années, il sera organisé à Pont-Saint-Esprit (30 Gard), à deux pas de Bollène (84 Vaucluse), soit à une heure et demie de Montpellier via l'A9 ou deux heures de Lyon en passant par l'A7. L'épatante maison Saint-Pancrace accueillera donc, sans difficulté, 110 participants. Comme d'habitude, enfants et conjoints sont les bienvenus. Et comme le veut l'usage, ce sont les stagiaires qui construiront la grille du stage.


Cliquez sur la miniature pour accéder au formulaire d'inscription. Moi, c'est déjà fait... ;o)

Ci-dessous, quelques morceaux choisis de certaines éditions précédentes auxquelles j'ai eu le plaisir de participer (ils s'ouvrent dans un nouvel onglet) :

2009 2010 2011 2012 2013 2015 2016

samedi 2 septembre 2017

Énigme

mercredi 23 août 2017

La classe dont tu es le héros / l'héroïne

Un livret d'accueil construit à la façon des livres dont vous êtes le héros : comme pour les apprentissages dans la classe, chacun peut choisir son parcours... À imprimer recto-verso... J'ai ajouté le plan et un tableau récapitulatif pour donner une vue d'ensemble des 32 thèmes abordés et permettre de voir comment il a été construit.


Cliquez sur l'illustration pour accéder au document

mardi 4 juillet 2017

Le sujet du Brevet polynésien qui casse le moral...

Alors que Pondichéry a donné dans le "Simone de Beauvoir", la Polynésie a abordé la "femme gelée", avec une publicité qui colle parfaitement au texte.


Cliquez sur l'illustration pour accéder au document

lundi 3 juillet 2017

Et l'épreuve de Français du Brevet et des Collèges 2017 (France métropolitaine - série générale) est...

...un texte de Jean Giono sur la vie citadine, plutôt en décalage avec le thème du droit des femmes traité à Washington, en Polynésie ou encore à Pondichéry cette année.


Cliquez sur l'illustration pour accéder au document

mardi 27 juin 2017

¡ Qué calor (2) !

Le brumisateur a fait des petits (parthénogénèse ?)... Les récrés deviennent vivables.


lundi 26 juin 2017

¡ Qué calor !

Il est vrai que nous avons eu un petit peu chaud cette dernière quinzaine. Les ventilateurs de la classe ont tourné à plein régime, mais n'ont pas permis de rendre l'ensemble agréable.


Vendredi soir, deux heures après la sortie des élèves, il faisait encore un peu chaud dedans (quand la classe est là, c'est pire) ainsi que de l'autre côté du store baissé...


En tout cas, le rayon jardinage de Super U nous a fourni de merveilleux brumisateurs (4,90 € pièce) qui font la joie des élèves (et des adultes) : 2 litres et quelques coups de piston permettent d'assurer une dizaine de minutes d'arrosage automatique en fine brume rafraîchissante."

samedi 17 juin 2017

Sujets de l'épreuve de philosophie du baccalauréat 2017

Étant donné qu'il n'est pas toujours évident de trouver l'intégralité des sujets de philosophie du bac sous une forme pratique, les voici condensés en un seul fichier pdf. On notera une fois de plus que les lycéens de bac pro ne sont pas confrontés à cette épreuve. Sans doute du fait des mêmes personnes qui estiment inutile de proposer des questionnements de nature philosophique aux enfants.


Cliquez sur la miniature pour télécharger les 11 sujets.

On appréciera la clairvoyance des rédacteurs de Pondichéry, tant pour le troisième sujet de la série L que pour le beau rappel indirect du mythe d'Antigone en série technologique.

dimanche 4 juin 2017

Retour de séjour d'escalade


Et voilà, notre séjour de camping et d'escalade à Orpierre (05) s'est passé cette semaine. Les familles ont pu le suivre en direct sur le fil Twitter de l'école. Une belle expérience que la mairie de Vaulx-en-Velin reconduit pour une dizaine de classes en mai et juin depuis plus de trente ans.


Orpierre est un petit village des Hautes-Alpes de 330 habitants. Les efforts déployés par la municipalité pour développer la commune sont visibles : entretien des voies d'escalade, rénovation des rues, ouverture de petits commerces et d'entreprises, office du tourisme... De quoi toucher du doigt la réalité de la lutte contre l'exode rural.


Le passage par la fontaine du village permet de rappeler qu'en France, la règle concernant les points d'eau aménagés est "S'il n'est pas écrit que l'eau n'est pas potable, c'est qu'elle l'est."


De nombreuses falaises aménagées font du village l'un des plus beau sites d'escalade d'Europe.


Lors de notre passage, certains sites étaient fermés "par roulement" pour vérifier le bon état et l'absence de risques dans les différentes voies.


Outre les tentes et un espace cuisine (réfrigérateurs, four, congélateur...), nos classes bénéficiaient d'un grand marabout monté par les équipes municipales de Vaulx-en-Velin pour accueillir nos repas.


Les temps ont changé, mais la façade de l'école porte une trace de l'Histoire.


Nous avons retrouvé les chevaux tant appréciés l'an dernier. Cette fois, nous n'avons pas omis d'apporter des trognons de pommes (avec l'accord du sympathique propriétaire).


Léon, un vieux chien bien patient de 17 ans, nous a tenu compagnie tout au long du séjour.


Petite vue de la vallée...


Au camping, nous avons sorti slack, jeux de pétanque et de palets, diabolos, Mölkky, etc.


"L'idiot du village" déjà repéré l'an dernier est toujours là. Heureusement, en toute logique, il est toujours barricadé chez lui et nous n'avons rencontré que de très sympathiques Orpierrois·es et touristes.


Une espèce peu présente à Vaulx-en-Velin...


Plusieurs rues ont été rénovées ; elles sont désormais assorties de sublimes plaques métalliques à rendre jaloux tous les maires de France.


Petite pause après que la classe a grimpé en 11min24s le chemin du Gros Doigt (record de 4min52s pour l'élève le plus rapide, vraisemblablement futur traileur). Départ sur le plat et arrivée au chemin de crête. Grande fierté générale en découvrant ensuite dans le village le panneau qui indique "30 minutes" pour un itinéraire à peine plus long. :o)


Nous avons eu la chance de bénéficier d'un temps couvert lors de notre passage à la plancha (Belleric), un site invivable au soleil.


Le Quiquillon ; hors de notre zone de développement prochain...


Une exuvie d'un insecte dont j'ignore le nom... À vous de voir si vous parvenez à passer à travers le captcha des commentaires pour le donner...


Un panneau qui fait peur quand on pense que lesdits tireurs visaient vraisemblablement un animal... Vivent les réserves !


Petit panneau permettant de mieux comprendre le paysage.


La veillée de fin de séjour a amené les deux classes participantes à s'affronter dans des joutes de danse, de chant et de reconnaissance d'extraits musicaux pour se solder par un beau match nul.


Un gros fossile mal placé (sur une zone de passage), ce qui risque d'entraîner sa dégradation rapide, snif...


Le dernier jour, les volontaires ont "pendulé"... Nous offrant au passage de bien belles photos. Sur les 1600 prises, une fois un premier tri effectué, c'est parmi 804 clichés que les élèves pourront choisir leurs retirages. En attendant le DVD qui sera réalisé à partir des 16 Go de rushes-vidéo...

mercredi 3 mai 2017

L'anglais par les tee-shirts

Une fois n'est pas coutume : voici un petit article mais un gros fichier (110 Mo). D'une part parce que maintenant que j'ai la fibre optique, je peux le faire ;op. D'autre part parce que 40 photos A4 alourdissent forcément un pdf... Voici donc le récit d'une petite activité qui a involontairement modifié la façon dont les élèves s'habillent... Si le fichier est trop long à charger directement, le mieux sera sans doute de l'enregistrer d'un clic droit sur l'image ci-dessous avant de chercher à l'ouvrir.


Cliquez sur la miniature pour accéder au document complet.

vendredi 28 avril 2017

Le Musée des Confluences (5)

Depuis quelques semaines de belles affiches fleurissent dans Lyon ; elles annoncent la nouvelle exposition temporaire du Musée des Confluences : "Venenum - un monde empoisonné". Aucun rapport (a priori) avec un des résultats possibles de l'élection présidentielle... L'inauguration, qui a coïncidé avec le début des vacances de la zone C B A, a assuré un beau succès de fréquentation. Comme je m'y rendrai avec mes élèves le 8 juin, j'ai effectué une première visite préparatoire. Une seconde, plus précise, permettra de mettre à jour le carnet de visite établi précédemment, en incluant les nouvelles salles, dont la prometteuse "Carnets de collections" qui ouvrira le 16 mai prochain.


La visite débute par la Plaque Campana, une argile peinte d'époque romaine qui représente Égée, roi d'Athènes, tentant d’empoisonner Thésée, l'héritier légitime du trône.


S'en suit (entre autres) une grande toile représentant la mort de Démosthène, opposant à Philippe II de Macédoine, empoisonné parce qu'il a mordillé son calame (voilà qui devrait servir à l'édification des élèves qui en font autant avec leur stylo).


Cette sympathique Cléopâtre Théa (164-121 av. J.-C.), reine de Syrie, tente d'empoisonner son fils un peu trop indépendant à son goût.


Néron, aidé par Locuste, testant sur un esclave le poison qu'il utilisera sur Britannicus.


Catherine de Médicis, qui aurait utilisé quelques savoirs florentins pour "éloigner" la concurrence.


Une timide rascasse volante, parfois mortelle pour les humains.


Un poisson-feuille, qui n'attend pas l'automne pour faire tomber ceux qui lui marchent dessus.


Un serpent-liane (couleuvre verte à long nez) qui, tout comme une candidate à la présidentielle, est opistoglyphe.


Un squelette de vipère du Gabon. Un serpent qui n'est pas spécialement agressif tant qu'on ne lui marche pas dessus. Et, en gros, c'est la dernière chose que l'on fait dans sa vie.


Cela me rappelle une liqueur de cobra que j'avais goûtée une fois. C'était assez infâme. Cela ne vaut pas le plat de côtes de python à la bière (cuisine gabonaise)...


Une belle mise en scène, très sombre, comme toujours. On espère juste qu'aucun pensionnaire ne se fera la malle...


Qui a dit que les grenouilles étaient vertes ? Le dendrobate à tapirer bleu perd sa toxicité en captivité. Matière à réflexion...


Une rainette jaguar, qui puise elle aussi, vraisemblablement, la toxicité de son mucus dans son alimentation d'origine.


Il existe près de 500 espèces de poissons vénéneux. La toxine des tétraodons, par exemple, n'a pas d'antidote connu.


Une sympathique veuve noire, dont l'alpha-latrotoxine est quinze fois plus toxique que le venin du serpent à sonnettes... et intéresse les laboratoires pharmaceutiques.


De petites méduses bleues (que l'on consomme en Chine et en Indonésie).


Une pipe en amiante. Mieux que le Tac-o-Tac : on a double sa chance de cancer en un seul tirage !


Les animations vidéo ne sont malheureusement pas audibles lorsqu'il y a un grande fréquentation de la salle... Le son, très directionnel, est trop faible. On se contentera donc de se demander quelle est cette chouette police de caractère que l'on retrouve un peu partout...


On ne le dira jamais assez : "Ne mangez pas les salamandres". D'ailleurs, le code couleur est très clair. La toxine qu'elles sécrètent est nommée "salamandin". On croirait presque qu'il s'agit d'une confiserie régionale...


De l'arsenic (sans les vieilles dentelles).


Du cinabre, dont on extrait le mercure liquide.


Du plomb natif (cérusite, galène...)


Un sympathique mélange d'arsenic et de plomb peu apprécié des doryphores. Son usage est inexplicablement interdit en France depuis 1971, certainement sous la pression du lobby des cancérologues.


Une mygale saumonée.


De mon point de vue, elle tient tout de même plus de l'arachnide que du poisson. Mais je ne suis pas éthologue.


Le loris lent lèche régulièrement les glandes qui, dans ses coudes, produisent des substances toxiques. Cela lui permet de rendre ses morsures venimeuses et de rendre ses petits impropres à la consommation pour ses prédateurs. Sympa, la peluche !


Nous retrouvons notre pauvre ornithorynque, qui a donc changé de salle. La naturalisation de son bec me laisse toujours aussi sceptique : on dirait un bout de plastique mal ajusté. Les mâles possèdent un éperon venimeux sur leurs pattes arrières capable de tuer un chien. Cet éperon est atrophié chez les femelles, ce qui les différencie d'une candidate à la présidentielle.


Plein de petites bêtes que l'on préférerait ne pas retrouver au fond d'une de ses chaussures...


Le serpetum museensis adore, de façon assez inexplicable, se lover dans les bocaux de formol. Bizarre.


"Votez pour moi" crie le marchand de mort aux rats.


De quasi-hologrammes évoquent les liens entre humanité et produits toxiques.


Des boîtes de médicaments qui sont du plus bel effet dans la pharmacie familiale : des doses injectables de sérum antivenimeux. Certains contrepoisons étant aussi dangereux que le venin d'origine, ne pas oublier d'apporter sa mygale avec soi quand on se rend aux urgences... Pas très loin (mais difficile à photographier sans flash), on trouve un bézoard monté sur bague... Les fans de Harry Potter apprécieront (ou encore mes élèves, qui se souviendront que nous avons évoqué les propriétés magiques prêtées à cet objet lors de notre lecture de la BD d'un de nos abonnements de L'école des loisirs "Aliénor Mandragore").


Près de la sortie, un panneau rappelle l'intérêt pharmacologique de nombre de plantes vénéneuses ou de toxines animales.


Bonne nouvelle : quelqu'un a fini par se dire que laisser le public marcher sur des dalles de verre fendues 10 mètres au dessus du sol représentait peut-être un danger. Vivement que cette grande âme se rende compte que les marches extérieures se transforment en patinoire dès qu'il pleut.


En sortant, on peut découvrir la petite exposition de la salle 15 : "Potières d'Afrique".


Quelques vases (pas ceux-ci) peuvent être touchés (délicatement) par le public. Merci de cette confiance !


On aura une petite pensée pour le surveillant, qui entend grincer et claquer 12 000 fois par jour le portillon automatique qui non-gère les entrées.


L'expo est courte et relativement minimaliste, mais nettement moins WTF que celle qui lui fait face et qui porte sur... les pieds (enfin, les vieilles chaussures) !


"Et le prix Nobel de la cervicalgie est attribué à..."


L'ultime salle offre un contraste coloré intéressant.

Cette exposition sur "un monde empoisonné" est visiblement une réussite. L'ensemble des sujets est abordé (je n'ai pas photographié les tablettes présentant les plantes toxiques, ni les oiseaux vénéneux que j'ai apparemment manqués) et l'on ne s'ennuie pas une seconde. On regrettera juste que les passages soient un peu étroits (surtout quand des poussettes viennent y stationner) et les documents sonores peu audibles en cas de haute fréquentation. Le manque de lumière est compensé par une belle utilisation des vidéoprojecteurs qui subliment les bannières pendues un peu partout. Je sens que nous allons nous régaler en juin !

Comptes rendus de certaines visites précédentes : 1 2 3 4

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 >