Quoi de neuf ?

lundi 14 octobre 2013

Quatre autres nouvelles publications SEDRAP

Après la belle surprise du Jour où j'ai commencé à aimer l'école de Lynda Marty, voici quatre autres petits ouvrages publiés par SEDRAP Jeunesse dans les collections Classique ou Lecture en tête :


Cliquez sur l'illustration pour accéder
à la présentation de l'ouvrage sur le site de l'éditeur.

Commençons par un classique, Le Roman de Renart, triplement réécrit : d'abord par une adaptation littéraire au jeune public, puis avec des phrases ciselées pour permettre une lecture à voix haute d'une parfaite fluidité et, enfin, par la suppression les accents circonflexes (toute la collection est conforme à la nouvelle orthographe - après 4 ou 5 livres, on s'y fait ;o) ). Parmi la trentaine de branches narratives répertoriées dans cette œuvre du XIIIe siècle, Régis Delpeuch a choisi 8 histoires qu'il a judicieusement enchaînées sur 48 pages (par de petits rappels de l’une à la précédente) : Les jambons, Les poissons, La pêche, L'andouille, L'andouille (une autre !), Le miel, Le héron et les canards gras ainsi que Le puits. Mes élèves et moi avons adoré cette entrée dans cet ensemble de récits complexe, qui, si on la lit à haute voix, nécessite une heure. À noter qu'un petit clin d’œil à Jean de La Fontaine est glissé par R. Delpeuch (p.35) "À ces mots, l'ours ne se sent plus de joie", justement pas dans l'épisode où le repas convoité par le goupil est possédé par un animal réfugié en hauteur...


Cliquez sur l'illustration pour accéder
à la présentation de l'ouvrage sur le site de l'éditeur.

Avec Histoires de cartables (n°80), les auteurs, Michel Piquemal et Régis Delpeuch, ont visiblement voulu jouer un vilain tour aux bibliothécaires : le bouquin est tout simplement inclassable et Dewey a dû se retourner dans sa tombe. Indiqué à partir de 7 ans, l'ouvrage de 80 pages contient six types d'écrits différents (un conte, un récit, des poésies qui sont en fait de petites devinettes, une pièce de théâtre, deux petites nouvelles dans le style "Histoires pressées" de Bernard Friot ainsi qu'une petite BD de 7 pages illustrée par Marie Decavel. Tous ces écrits ont l'école pour thème. J'ai particulièrement apprécié la pièce de théâtre, qui se prêterait bien à une animation vidéo "image par image" (il y est question d’une rivalité entre les différents crayons d'une trousse d'écolière). Dommage que la bande dessinée qui place face-à-face la vie de deux élèves à 100 ans d'écart soit si courte (on en parcourrait bien 20 pages de plus) !


Cliquez sur l'illustration pour accéder
à la présentation de l'ouvrage sur le site de l'éditeur.

Il va y avoir du changement (n°79), de Marianne B. Lusson relate en 80 pages le déménagement de Jeanne, de ses parents et de sa sœur. Toute la famille suit le père, muté en Bretagne. Pas facile de se faire de nouvelles copines, de perdre les anciennes, et de renoncer à certains de ses passe-temps favoris... D'autant que les adultes semblent eux aussi rencontrer des problèmes. Un lexique de deux pages, en fin d'ouvrage, explique clairement les notions économiques abordées dans l'histoire : être licencié, un compromis, un crédit immobilier, un emprunt bancaire, un actionnaire, une externalisation, une intégration, rentable, etc. L'économie, un domaine bien peu souvent abordé à l'école...


Cliquez sur l'illustration pour accéder
à la présentation de l'ouvrage sur le site de l'éditeur.

Une voix dans la nuit (n°77), de Guillemette Comby, a reçu le prix 2013 de l'Association nationale des conseillers pédagogiques. En 96 pages l'auteure relate un épisode de la vie de Kevin, garçon de 17 ans dont on comprend rapidement qu'il est aveugle et scolarisé dans un établissement adapté à son handicap. Difficile de s’émanciper quand on dépend des autres au quotidien. Comment tomber amoureux hors du lycée sans pour autant trahir ses copains non-voyants ? Est-ce raisonnable de se lancer, en cachette de ses parents, dans l'apprentissage de l'escalade ? La part belle est faite aux états d'âme des différents personnages ; on est plus dans le roman psychologique que dans le roman d'action. L'ouvrage, indiqué à partir de 9 ans, par son thème et son contenu, n'est pas toujours évident (les mots difficiles sont toutefois inscrits en gras dans le texte et font l'objet d'une courte définition en fin d'ouvrage) ; je le réserverais plutôt à des lecteurs d'au moins une bonne dizaine d'années. Il m'a permis de découvrir cette notion de "vitesse d'écoute", qui permet à des non-voyants, après entraînement, d'écouter en des temps record des textes lus oralement...

dimanche 13 octobre 2013

Fiche-mémoire et d'entraînement sur les homophones on et ont


Cliquez sur l'illustration pour accéder au document
(modifiable sur la page des Ceintures).

samedi 12 octobre 2013

Fiche-mémoire et d'entraînement sur les doubles et les moitiés

Gare : les formulations du troisième exercice en ont piégé plus d'un...


Cliquez sur l'illustration pour accéder au document
(modifiable sur la page des Ceintures).

vendredi 11 octobre 2013

Fiche d'entraînement sur les nombres romains jusqu'à L


Cliquez sur l'illustration pour accéder au document
(modifiable sur la page des Ceintures).

jeudi 10 octobre 2013

Fiche d'entraînement sur les nombres romains jusqu'à M

Histoire de revoir ça de temps en temps et d'aller un peu plus loin à chaque fois...


Cliquez sur l'illustration pour accéder au document
(modifiable sur la page des Ceintures).

mercredi 9 octobre 2013

Attention : cheval de Troie pédagogique !

J'ai reçu plusieurs des parutions récentes de la SEDRAP... Je les détaillerai dans de prochaines chroniques, mais je crois utile de parler dès maintenant d'une sacrée surprise qui a pris la forme d'un petit bouquin sans prétention, si ce n'est le titre à même de titiller plus ou moins consciemment le narcissisme enseignant : Le Jour où j'ai commencé à aimer l'école, de Lynda Marty. Il y est question de Lucien, un élève pour qui l'école est plus une souffrance qu'autre chose, étant donné qu'il est nul en orthographe (est cet un eufémism). Son instit lui rend la vie dure, et le découragement guette...

Du classique sympathique, en quelque sorte. Ce n'est quand même pas une collègue (esprit de corps : l'auteure est enseignante) qui va mettre mettre un coup de pied dans la fourmilière...


Cliquez sur l'illustration pour accéder
à la présentation de l'ouvrage sur le site de l'éditeur.

La lecture commence tranquillement (dans la mesure où l'on parvient à rester tranquille face à un ouvrage qui respecte la nouvelle orthographe ;o) )... Du classique sympathique, vous dis-je... Il y a bien quelques passages étonnants, comme la description hilarante de la coiffure de l'enseignant, ou encore de belles remarques sur les IUFM ESPE ("Les maitres doivent avoir des leçons de froncement de sourcils et de pincement de lèvres à l'école des maitres !"), mais rien qui nous prépare au retournement de situation qui se produit au milieu de l'histoire. Je ne veux pas trop en dire, car je hais les spoilers... Je mets juste en garde : l’ouvrage est subversif et séditieux.

Subversif (qui tend à menacer, à provoquer ou à renverser l'ordre établi). Séditieux (qui incite à se révolter). Mais alors, tout en finesse. Des décennies que des instits (du mouvement Freinet ou d'ailleurs) travaillent sur les droits de l'enfant, organisent des Quoi de neuf ?, effectuent quotidiennement des toilettages de textes... Voilà que Lynda Marty nous emballe tout ça dans un discret paquet cadeau, le planque au beau milieu d'un sapin d'une collection à succès et attend (imaginé-je), tranquillement, que ses milliers de petites bombes disséminées par des fonctionnaires pressés dans les valises pédagogiques des circonscriptions, les étagères des BCD ou les bibliothèques de classe, éclatent et essaiment.

Étant données les réactions de mes élèves lorsque nous avons lu ce roman en classe, je n'ai pas de doute : l'ouvrage a sa place dans le club très fermé des romans qui peuvent profondément changer le regard et/ou les pratiques enseignantes (ou, si l'on est remplaçant, semer la zizanie bien après notre passage dans une école ;o) ). Il est même dans mon top 3 actuel, avec (forcément) Joker de Susie Morgenstern et Les tartines au ketchup de Marie-Sabine Roger. Des bouquins qui remuent un peu plus que prévu initialement et font briller des perspectives nouvelles...

mardi 8 octobre 2013

Fiche-mémoire et d'entraînement sur la résolution de problèmes ''à étapes''

Tout est dans l'intitulé...


Cliquez sur l'illustration pour accéder au document
(modifiable sur la page des Ceintures).

lundi 7 octobre 2013

Parution de N'Autre école n°36 "La pédagogie contre le sexisme"

Parfois, la vie quotidienne rencontre un écho inattendu dans une publication... C'est un peu ce qui se passe avec le dernier numéro de N'autre école que je viens de recevoir et qui, je n'en doute pas, rappellera à mes collègues une "sortie" assez improbable à laquelle nous avons eu droit récemment, qui concernait les problèmes que causent les jeunes professeures des écoles de REP, parce qu'elles sont "souvent enceintes" (et qui aurait sans doute attiré quelques soucis à son auteure si elle avait été un homme)... Gloups...

Ce numéro, très graphique du fait des illustrations de Chantal Montellier, est consultable librement en ligne, comme toujours :


Cliquez sur l'illustration pour consulter la version numérique et ici pour accéder au site de la revue et en commander une version papier (4 €) ou téléchargeable (2 €).

Le numéro fait la part belle aux pratiques de classe anti-sexistes, dont une des premières consiste... à parvenir à identifier les problèmes (alors que, par exemple, comme le souligne Laurence Morison, pour quasiment tous les élèves, "réserver un métier ou une activité à un sexe n'est pas perçu comme une discrimination"). Un bel article sur les femmes pédagogues contient une savoureuse citation de Jules Ferry, visant à prouver "la supériorité de la femme en matière d'enseignement" dont on pourra dire poliment de l'argumentation qui suit qu'elle a "un peu vieilli" ;o) . N'Autre école n’hésite d'ailleurs pas à s'autoflageller en publiant un tableau comparatif du nombre de signatures féminines dans les derniers numéros des principales revues pédagogiques : N'Autre école-CNT (37,5 %), Le Nouvel Éducateur-ICEM (44 %), Dialogue-GFEN (46,5 %) et Les Cahiers Pédagogiques-CRAP (57,7 %).

J'ai pu découvrir, p. 32, le test d'Alison Beschdel (auteure de BD féministe américaine), qui soumet les séries et les films qu'elle regarde à trois questions :
– Y a-t-il au moins deux personnages féminins portant des noms ?
– Ces deux femmes se parlent-elles ?
– Leur conversation porte-t-elle sur un autre sujet qu'un personnage masculin ?
Je crains que ces "trois tamis"-là ne laissent pas passer grand-chose, tant les rôles fictifs féminins sont stéréotypés... Ah, si... De mémoire, je crois qu'une série passe sous les radars... Son titre est... "Desperate housewives"... ;o)

dimanche 6 octobre 2013

Fiche-mémoire d'Histoire sur Louis XIV

"Louis I, Louis II, Louis III, Louis IV, Louis V, Louis VI, Louis VII, Louis VIII, Louis IX, Louis X (dit le Hutin), Louis XI, Louis XII, Louis XIII, Louis XIV, Louis XV, Louis XVI, Louis XVII, Louis XVIII, et plus personne plus rien...
Qu'est-ce que c'est que ces gens-là qui ne sont pas foutus de compter jusqu'à vingt !?
" écrivait Prévert dans Paroles en 1949... ;o)


Cliquez sur l'illustration pour accéder au document
(modifiable sur la page des Ceintures).

samedi 5 octobre 2013

Journal de Bord et grille de mots-croisés n°5

Le cinquième opus... Une fois n'est pas coutume, ce sont les supermarchés à bas coût Aldi qui proposent des plants de mycelium à moins de trois euros la grosse boîte...



Cliquez sur l'illustration pour accéder à la page correspondante du Journal de bord 2013/14.

...et sa grille de vocabulaire et d'orthographe.



Cliquez sur l'illustration pour accéder à la grille de mots-croisés.

vendredi 4 octobre 2013

Fiche-mémoire et d'entraînement sur la frise historique

Elle est classée dans le Blason blanc, mais je crois qu'elle peut servir à tous les niveaux... ;o)



Cliquez sur l'illustration pour accéder au document
(modifiable sur la page des Ceintures).


La seconde page contient les étiquettes à classer puis à coller selon les périodes et le fait qu’elles désignent un personnage, un événement, une construction ou une invention.

jeudi 3 octobre 2013

Fiche d'entraînement en calcul mental sur les tables de multiplication jusqu'à 5



Cliquez sur l'illustration pour accéder au document
(modifiable sur la page des Ceintures).

mercredi 2 octobre 2013

Fiche d'entraînement en calcul mental sur les tables d'addition



Cliquez sur l'illustration pour accéder au document
(modifiable sur la page des Ceintures).

mardi 1 octobre 2013

Évaluations du Plan de Travail A (septembre 2013)


Cliquez sur l'image pour accéder au document.

lundi 30 septembre 2013

Plan de travail B (octobre 2013)

En n'oubliant pas le tableau de suivi des travaux, cette fois !

Plan de Travail B 2013

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 >