Quoi de neuf ?

dimanche 27 avril 2014

Le Journal malgré lui de Henry K. Larsen, par Susin Nielsen

Une nouvelle belle découverte dans la bibliothèque municipale... Un roman vivement conseillé par la bibliothécaire qui venait de nous présenter de superbes albums sur la Première Guerre mondiale.

Il ne faut point trop en dire car la découverte progressive du sujet est un des ressorts essentiels de l'intrigue. Henry et sa famille ont vécu un terrible drame. Les répercussions sont telles qu'ils ont été amenés à déménager... Mais l'anonymat retrouvé ne suffit pas à régler les problèmes, loin de là. Voici donc Henry confié aux bons soins d'un psychologue miteux qui lui remet un cahier et lui conseille de ne pas hésiter à écrire dedans, en particulier "les jours où ça va mal". Mais Henry n'écrira pas dedans. En rentrant, il le flanque à la poubelle. Puis bon, d'accord, il retourne le chercher un peu plus tard, mais c'est uniquement parce qu'il s'ennuyait...


Cliquez sur la couverture pour accéder à la page de l'ouvrage à la Fnac.

Un roman pour ados mémorable, qui se lit d'une traite. Le sujet, qui pourrait aisément tomber dans le pathos, brillamment traité (et brillamment traduit), parvient régulièrement à nous tirer des éclats de rire.

Voici quelques morceaux choisis, que j'ai notés au fil de ma lecture... Ils ne dévoilent pas d'élément-clef de l'intrigue (au besoin, grâce à de petites coupes, indiquées) :

"Aujourd'hui, pour notre troisième séance [avec le psy Cecil], il portait encore un tee-shirt tie-and-die, violet cette fois. Dis donc, Cecil, j'ai eu envie de lui dire, les années soixante ont appelé, elles voudraient récupérer leur look !." (p. 5)

"Il y a des gens, on leur donne la main, ils vous prennent tout le bras. [X.] et [Y.] sont exactement ces gens-là. Leur solitude est comme un pet foireux : on la sent à des kilomètres. [Z.] et moi, nous partageons une solitude d'un genre différent. Le genre qu'on éprouve même quand on est entouré de monde, parce qu'on sait que quelque chose, ou quelqu'un, vous manque. Les autres esseulés ne peuvent pas combler ce vide. Les autres esseulés ne font que vous rappeler à quel point vous êtes déjà seul. Les autres esseulés ne font qu'aggraver les choses." (p. 39-40)

"Est-ce que ce ne serait pas génial si on pouvait écrire le scénario de sa propre vie ? Je suppose qu'il y aurait beaucoup moins de suspens qu'au cinéma. Mais au moins on pourrait s'écrire un happy end." (p. 45)

"LE SAVIEZ-VOUS ? Les animaux les plus venimeux de la Terre sont souvent les plus colorés. Pourquoi ? Parce qu'ils veulent être vus. Ainsi, les prédateurs n'ont qu'à en manger un ou deux avant que leurs copains se disent : "Attends un peu. Si je boulotte cette grenouille dendrobate / ce serpent corail / ce papillon monarque, je vais connaître une mort très douloureuse, comme mon pote Bob !" Et très vite, tout le monde sait qu'il vaut mieux les laisser tranquilles. [W.] est une version humaine de la grenouille dendrobate. On ne peut que la remarquer ; mais on ne tarde pas à apprendre qu'elle est toxique." (p. 52)

"Savez vous ce que sentent les pets des clowns ? Ils sentent drôle."(p. 86)

"LE SAVIEZ-VOUS ? Les cafards existent depuis environ trois cent cinquante millions d'années. Ils survivent à tout, même aux bombes nucléaires. Et s'en débarrasser est extrêmement difficile. [V.] est mon cafard personnel à moi." (p. 102)

"Si Dieu ne voulait pas qu'on mange des animaux, il ne les aurait pas faits en viande." (p. 104)

"Enfin, la porte du cabinet s'est rouverte et le Dr Duschnock est sorti. Il est hyper grand - genre un mètre quatre-vingt-quinze -, mince, avec des cheveux blonds clairsemés. Le genre de visage qui ne révèle rien, ce qui est sans doute très bien quand on est psychiatre, mais très bien aussi quand on est tueur en série." (p. 162)

"Je regrette que nous n'ayons pas trouvé en premier notre dernière idée." (p. 173)

"Et là, elle a embrassé [V.] sur la bouche, comme ça, devant moi. Il y a des hôtels pour ça, ai-je eu envie de leur dire." (p. 191)

mercredi 23 avril 2014

Journal de Bord n°27


Cliquez sur l'illustration pour accéder à la page correspondante
du Journal de bord 2013/14 (2,7 Mo).

vendredi 18 avril 2014

Vivaldi dans tous ses états

Une petite vidéo communiquée par Cécile... Les élèves ont été eux aussi bluffés...


mercredi 16 avril 2014

Un enregistreur numérique pour évaluer la lecture oralisée

Un outil bien pratique pour ne pas se retrouver "bloqué" pendant une heure, alors qu'il y a tant de choses à faire sur le temps de classe...

L'école est dotée depuis 5 ou 6 ans d'un enregistreur Zoom H2 (remplacé chez les marchands, depuis, par des modèles plus récents et/ou moins onéreux), qui remplit bien son office (chorale, diaporamas audio, poésies, etc.) Confié à un élève qui, dans une pièce attenante, "chapeaute" l'ensemble et vérifie que chaque camarade débute sa lecture en indiquant son prénom, on n'a plus ensuite qu'à écouter les mp3...

Zoom H2

Personnellement, depuis, je suis passé au Zoom H6, mais ce n'est pas pour les élèves... :o)

mardi 15 avril 2014

Évaluations du Plan de Travail H (avril 2014)


Cliquez sur l'image pour accéder au document correspondant.

lundi 14 avril 2014

Journal de Bord n°26


Cliquez sur l'illustration pour accéder à la page correspondante
du Journal de bord 2013/14 (1,5 Mo).

dimanche 13 avril 2014

Plan de Travail I (avril-mai 2014)

Plan de Travail I 2014
Cliquez pour télécharger le Plan de Travail I.

samedi 12 avril 2014

Trésor de la momie, de Marco Teubner

Un jeu qui rencontre un grand succès, y compris auprès des élèves de cycle 3...

Trésor de la momie
Cliquez pour accéder à la fiche du jeu chez Philibert.

Les deux à quatre joueurs sont des archéologues, qui doivent trouver le plus de vestiges dans la parcelle qui leur a été confiée. Pour cela, ils doivent creuser plus ou moins profondément (lancer des dés, en fait)... Mais vaut-il mieux se contenter d'un bout de vase quand on peut éventuellement en récupérer quatre d'un seul coup ? En lançant jusqu'à trois fois les dés et en conservant ceux de son choix, chaque joueur essaie, à tour de rôle, d'obtenir les symboles présents sur une des tuiles disponibles. S'il y parvient, il placera cette tuile comme il l'entend, dans sa parcelle. Ce placement sera définitif (il faut donc anticiper). Le premier à compléter sa parcelle remporte la partie.

Trésor de la momie
Cliquez pour accéder à la fiche du jeu chez Tric-Trac.

Un jeu court et addictif, qui initie aux probabilités... et tient également du "stop ou encore" si difficile à maîtriser (même par les adultes).

vendredi 11 avril 2014

Le trou dans la consigne...

Problème de vocabulaire, sans doute : certains élèves ne comprennent pas ce que peut recouvrir un "etc." Faut-il rendre le Règlement d'école plus explicite ?

"DISCIPLINE ET COMPORTEMENT ATTENDU
Il est interdit d'introduire à l'intérieur de l'école l'école tout objet dangereux sans l’accord des enseignants (outils, couteau, objets en verre, canette, etc.)"

Balle

Et, accessoirement, on peut également se questionner sur l'intérêt d'introduire ces objets... ailleurs...

jeudi 10 avril 2014

Redoutables Vikings de Wolfgang Dirscherl

Le principal souci, lorsque l'on veut amener un groupe d'enfants à découvrir des jeux de société, est le lancement et l'explication de règles. Simultanément, c'est impossible... Consécutivement, c'est souvent lourd (pour les très bons Aventuriers du Rail, il faut tout de même compter cinq minutes d'explications et deux tours avant de laisser de nouveaux joueurs se dépatouiller).

Redoutables Vikings
Cliquez pour accéder à la fiche du jeu chez Philibert.

L'éditeur Haba possède une gamme de petits jeux parfaitement à même de résoudre ce problème... A l'exception d'un, que je vous présente aujourd'hui ! Je ne l'avais jusqu'alors explorée que de loin, cette gamme, mon fournisseur habituel ne la suivant pas... La découverte fut donc soudaine et fort agréable... Plein de petites boîtes à moins de 10 euros (4,5 € chez Joué Club pour certaines), avec des règles qui s'expliquent rapidement et une réalisation impeccable. L'inventivité est presque toujours au rendez-vous, et même les jeux de mémoire (que détestent les adultes, d'une manière générale) font passer de bons moments.

Redoutables Vikings
Cliquez pour accéder à la (misérable) fiche du jeu chez Tric-Trac.

Chaque jeu de la gamme est élaboré à partir d'une technique ludique. Celle de Redoutables Vikings est loin d'être aisée à maîtriser : il s'agit des enchères. Les Vikings reviennent au village dans trois bateaux, chargés de pierres précieuses. Le but est d'être en fin de partie celui qui en aura récupéré le plus grand nombre. A son tour, chaque joueur lance un dé, qui l’amène à ajouter une pierre précieuse à l'un des bateaux, à faire piocher une carte à chaque joueur ou, événement attendu, à faire accoster au village le premier bateau de la file. S'en suit alors une phase d'enchères au cours de laquelle chacun, à l'aide de ses cartes aux couleurs d'un ou des trois (joker) bateaux, tente de récupérer la totalité de la cargaison.Et bien croyez-moi : enchérir, sans immédiatement annoncer le total de ses cartes de la bonne couleur, tout en tenant compte de l'intérêt que représentent la quantité de pierres par rapport au nombre de cartes que l'on est prêt à sacrifier, ce n'est pas de la tarte ! :o) Nombreux sont ceux qui auront besoin de plusieurs parties de rodage pour être à l'aise avec ce système de jeu fréquent dans l'univers ludique.

Au cours des prochains jours, je présenterai d'autres belles trouvailles, beaucoup plus faciles à mettre en œuvre, mais tout aussi motivantes pour les jeunes joueurs.

mardi 8 avril 2014

Golden Horn de Leo Colovini

Lorsque leur maquettiste est en vacances, la plupart des éditeurs choisissent d'attendre avant de publier leurs jeux... Chez Piatnik, ils sont tellement impatients qu'ils le sortent quand même ;o)... Et tant pis si le verso de la boîte donne plus envie de prendre ses jambes à son cou que de jouer...

Golden Horn
Cliquez pour accéder à la fiche du jeu sur JeuxSoc.

Grâce à François Haffner, j'ai pu découvrir ce bon jeu à côté duquel je serais sans doute passé en temps normal. Le seul indice qui aurait dû me mettre la puce à l'oreille (outre le fait que Piatnik sort souvent de bonnes choses) étant l'auteur : Leo Colovini, à qui l'on doit, entre autres, Atlantis.

Golden Horn
Cliquez pour accéder à la fiche du jeu chez Philibert.

Les règles s'expliquent en moins de 2 minutes et une partie (de 2 à 4 joueurs) en dure de 15 à 40. En gros, il s'agit de faire naviguer ses bateaux de Venise à Constantinople en collectant un maximum de marchandises, aussi variées que possible. Certains bateaux vont plus vite que d'autres, mais rapportent moins de cartes. Les cartes permettent de faire avancer les navires ou... de pirater ceux des concurrents en leur volant une partie de leur marchandise. Aspect original : un joueur qui s'estime en avance par rapport aux autres a le droit de déclarer que la partie est terminée sans attendre l'épuisement des cubes-marchandises. Le système de déplacement des navires (petits bijoux de technologie en carton, construits à partir de deux morceaux prédécoupés) est ingénieux : ils sautent par-dessus leurs concurrents et par-dessus les cases de la couleur d'une de leurs voiles.

Les parties sont rapides, avec une dynamique très variable selon le nombre de joueurs (je préfère ajouter un port intermédiaire à 3 joueurs, alors que la règle ne le prévoit pas dans cette configuration : les ports permettent de gagner plus de cartes et rendent les abordages plus fréquents). Quand on enchaîne une dizaine de parties dans la journée et que les gens qui découvrent le jeu filent l'acheter en boutique, c'est que, comme pour Splendor, il y a du bon... :o)

lundi 7 avril 2014

Que faire avec le F ?


Cliquez sur la miniature pour accéder à la fiche imprimable.

dimanche 6 avril 2014

Journal de Bord n°25


Cliquez sur l'illustration pour accéder à la page correspondante
du Journal de bord 2013/14 (2,7 Mo).

vendredi 4 avril 2014

Une feuille de marque

Histoire de conserver la trace de nos épreuves... L'emplacement d'un mot est noté par les coordonnées de sa première lettre, sous la forme H4 lorsqu'il est placé horizontalement et 4H lorsque le placement est vertical.


Cliquez sur la miniature pour accéder à la fiche imprimable.

jeudi 3 avril 2014

Que faire avec le H ?

...en toute légalité, s'entend.


Cliquez sur la miniature pour accéder à la fiche imprimable.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 >