Quoi de neuf ?

lundi 16 juillet 2007

Prix de l'innovation éducative 2007

Notre école F. García Lorca a eu le plaisir de se voir décerner un des quatre prix de l'innovation éducative 2007 par la Ligue de l’enseignement et l’association « Pour l’Ecole ». L'action récompensée est la maison d'édition scolaire créée dans l'école il y a quelques années pour développer le plaisir de lire et d'écrire chez les élèves. Un document présentant son fonctionnement trouvera sa place sur ce site d'ici quelques semaines. En attendant, si vous souhaitez en savoir plus au sujet des petits livres et sur la manière de les produire, vous pouvez aller jeter un coup d'oeil à ce site...



Page du Café pédagogique présentant les prix de l'innovation éducative
Page correspondante du site de la Ligue de l'enseignement
Sur le site de l'Observatoire des Zones Prioritaires

mercredi 11 juillet 2007

Débats philosophiques

Je prends enfin le temps de mettre en ligne un document sur lequel nous avons travaillé cette année, réalisé en quasi-totalité par une collègue, Olga Azocar. Il s'agit d'un livret de l'élève permettant de conserver une trace des débats philosophiques menés en classe et de confronter la pensée des élèves à la dimension historique de la pensée humaine.



Cliquez sur l'image pour accéder à la page philo du site...

Cet outil vient compléter un autre document, mémoire le licence, sur les débats philosophiques à l'école.

mercredi 20 juin 2007

Le monocycle à l'école

Mise en ligne aujourd'hui d'un reportage de 3 minutes sur une activité très motivante pour les élèves qui présente, par ailleurs, un grand intérêt de réflexion méthodologique. Facile à mettre en oeuvre (quand on le souhaite, on parvient toujours à trouver un budget d'une centaine d'euros qui traîne au fond d'un compte OCCE... ;o) ) Une version raccourcie de cette vidéo est en ligne sur le site de l'excellent Café Pédagogique.



Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo...

lundi 11 juin 2007

Plan de travail de juin 2007

En juin, un petit tour dans la période de la Renaissance... entrecoupé par une semaine de camping-escalade à Orpierre (05), du 11 au 15 juin (donc, ne vous vexez pas si je ne réponds pas tout de suite aux mails... même le téléphone portable ne passe pas, là-bas... C'est dire si le sevrage va être difficile)... ;o)


Cliquez sur l'image pour accéder au site de l'école...

À venir, une vidéo de 3 minutes sur l'apprentissage du monocycle à l'école, dès que sa version courte sera publiée sur l'indispensable Café pédagogique (en fin de semaine, sans doute).

dimanche 3 juin 2007

C'est Pas Sorcier : "Cacao et chocolat"

Ajout aujourd'hui d'une nouvelle fiche questionnaire sur un "C'est Pas Sorcier". De quoi apprendre que la cabosse du cacaoyer pousse directement sur le tronc, que cet arbre est très fragile... et qu'il faut de très nombreuses étapes pour passer de la graine à la plaque de chocolat...



Cliquez sur l'image pour voir la fiche
ou
ici pour accéder à la page des "C'est Pas Sorcier".


lundi 28 mai 2007

Mise à jour de la page sur les C'est Pas Sorcier

Il était temps... Grâce à la contribution d'un internaute, la liste des 378 émissions a été mise à jour. Par ailleurs, signalons qu'il y a eu du neuf dans la gestion des droits de diffusion en classe depuis le 1er janvier 2007 : l'utilisation des enregistrements d'émissions hertziennes est désormais légale.

mercredi 16 mai 2007

Une autre récré est possible...

Choses un peu plus souriantes... Cet article du Monde de l'Éducation du mois de mai 2007 (p. 64-65), actuellement en kiosques, qui évoque les récréations "sereines" à l'école Federico García Lorca.



Cliquez sur la couverture pour accéder
au site Web du
Monde de l'Éducation.


dimanche 6 mai 2007

Élections (suite et fin)

TF1, comme l'a rappelé à de nombreuses reprises Patrick Poivre d'Arvor en ce soir d'élections, est restée tout à fait neutre. La preuve à 21h13.



Petit coup de pouce pour les malvoyants : il s'agit de la flûte de champagne de Claire Chazal. Remarque humoristique d'un internaute en découvrant cette photo : "Il y a ceux qui boivent et ceux qui vont trinquer..."

Élections (toujours)

Tiens, pendant qu'on est est (encore) : voici le patron à imprimer permettant de confectionner une enveloppe électorale, taille réelle...


Cliquez sur la capture pour accéder au document.


samedi 5 mai 2007

Suggestion à la prochaine ministre de l'Éducation

Comme l'heure est au retour aux bonnes vieilles méthodes (b.a.ba, division en CP, élèves qui se lèvent quand le professeur rentre...), voici donc ma contribution pour le futur carnet de notes national... Inspirons-nous de la pédagogie gabonaise :


Cliquez sur l'image pour accéder au Carnet de correspondance gabonais...

Tiens, le "rang de mérite"... C'est une bonne idée, ça... Ah oui... j'oubliais... Il y a aussi la “chicotte”, mais elle fera l'objet d'un autre billet...

mercredi 2 mai 2007

Plan de travail de mai 2007

En mai, nous continuons à préparer activement notre séjour camping/escalade dans les Hautes-Alpes, à Orpierre. Le Plan de travail reprend donc ce thème, en lien avec les activités menées en E.P.S.


Cliquez sur l'image pour accéder au site de l'école...

Nous ferons sans doute le lien avec les activités plus proches de l'alpinisme (C'est Pas Sorcier sur ce thème, Premier de Cordée de R. Frison-Roche, etc.)

mercredi 25 avril 2007

Garde à vous

Une petite réflexion aujourd'hui sur un point du programme d'un des deux candidats à la présidence de la République : exiger que les élèves se lèvent quand le professeur entre en classe.

Est-ce cela, le rétablissement de l'autorité ? Cela a-t-il un sens autre qu'électoraliste de réduire le respect à l'intérieur d'un établissement scolaire à d'inutiles marques de déférence ? Car, concrètement, y a-t-il une seule raison qui amènerait les élèves à se lever à l'entrée d'un enseignant, autre qu'une vision bien passéiste (donc à la mode) et idéalisée de l'école de la IIIe République ? L'école publique n'est pas un tribunal.

Je me permets donc d'aller à contre-courant, et d'apporter un témoignage personnel : dans mon école, les élèves peuvent tutoyer les enseignants, directeur compris. Cela choque parfois les remplaçants ou certains visiteurs. Sûr que le vouvoiement permettrait d'aborder en situation une nouvelle personne de la conjugaison. Néanmoins, dans la vraie vie, les gens que l'on côtoie quotidiennement, plus de 6 heures par jour, et que l'on apprécie, il paraît relativement normal de les tutoyer.

Aussi ne faisons-nous pas comme cette enseignante de CM2 lyonnaise qui permet à ses élèves de la tutoyer le premier trimestre, puis exige d'eux qu'ils la vouvoient à partir de janvier, histoire de les "préparer au collège". Les élèves peuvent nous tutoyer s'ils le désirent. Il n'y a pas d'obligation. En général, par ailleurs, ils nous appellent "maître(sse)" lorsque nous sommes leur enseignant(e), puis par notre prénom lorsqu'ils sont inscrits dans une autre classe.

Croyez-moi ou non, mais quand de nouveaux élèves arrivent d'une autre école... ce bien souvent sont ceux qui ont été les plus formatés au vouvoiement et qui ne parviennent pas à s'en départir qui posent par ailleurs le plus de problèmes de comportement et, en particulier, de respect.

Si les marques ostensibles de déférence allaient de pair avec le respect, cela se saurait. Il n'y a qu'à voir les conseils de ministres où chacun se donne du "Monsieur le ministre" à qui mieux mieux et vomit sa bile sur son acolyte l'instant d'après, face aux caméras.

Quel message enverrait-on aux élèves en exigeant d'eux de se lever lorsqu'un enseignant entre en classe ? Tout simplement que la soumission aveugle à l'adulte prime sur le travail. Or, les élèves ne sont pas (plus ?) confiés à l'école pour devenir de futurs bons petits soldats. Ils sont là avant tout pour apprendre. Aucune raison, donc, qu'ils abandonnent leurs activités parce qu'un adulte arrive.

À chasser sur les terres de l'extrême-droite et des sauveteurs de lettres, on finit par en oublier de réfléchir. Jusqu'à, preuve du contraire...

mardi 24 avril 2007

Plan de travail d'avril 2007

Mis en ligne avec un peu de retard (désolé...), le Plan de travail d'avril a pour thème (original ! ;o) ) les élections présidentielles françaises. Il est complété par divers documents, dont la fiche téléchargeable dans la partie "Éducation civique" de ce site.


Cliquez sur l'image pour accéder au site de l'école...

Après avoir réalisé quelques classements (connus/inconnus, homme/femme, gauche/droite, etc.) les élèves ont été invités à coller les affiches électorales sur les emplacements prévus.

jeudi 19 avril 2007

Mortelle fraction

Ça ne rigole pas, chez Nathan, même s'ils savent prendre les choses avec humour. Un mois, jour pour jour, après leur avoir signalé une coquille en couverture d'un de leurs manuels de mathématiques (cf. le message du 19 mars dernier), nous avons reçu à l'école le courrier suivant.


Cliquez sur la capture pour accéder au document.


Le pilon ? Nous n'en demandions pas tant... Un autocollant aurait sans doute suffi... Voire rien d'autre qu'un petit erratum, étant donné qu'il est toujours intéressant de réfléchir avec les élèves sur la fiabilité d'un écrit (et donc pas seulement de
Wikipédia...)

Une petite idée, comme ça, pour la prochaine coquille : transformer la boulette en petite opération de promo humanitaire. Si les exemplaires restants ne sont pas commercialisables en France, je connais quelques instits gabonais qui n'auraient pas dit non à un colis "cadeau". Avec 80 manuels, on a pile de quoi équiper une classe... Quand le budget annuel ne permet d'acheter que 3 boîtes de craies, que les élèves sont à 4 par pupitre "deux places" et que ce sont les murs de la classe qui servent de taille-crayon, ç'aurait été un plus appréciable. Promis, il auraient fermé les yeux sur la coquille... Pour la prochaine fois...

dimanche 15 avril 2007

Élections (suite)

Grâce à de nombreuses contributions, le contenu des fiches traitant des élections s'est affiné. Outre une version sans dessin humoristique, une planche contenant les 12 affiches officielles des candidats est téléchargeable. De quoi mettre en évidence certaines représentations des élèves, en leur demandant par exemple de classer les différentes affiches selon des critères imposés ou de leur choix (familles politiques, hommes/femmes, nouveaux/anciens candidats, “grands” ou “petits”...)


Cliquez sur la photo pour accéder aux documents.


Quant à savoir ce que l'on peut ou pas dire sur un sujet aussi délicat que la politique, je crois que le texte le plus adéquat vient de Jules Ferry lui-même : "Si parfois vous étiez embarrassé pour savoir jusqu'où il vous est permis d'aller dans votre enseignement moral, voici une règle pratique à laquelle vous pourrez vous tenir : avant de proposer à vos élèves un précepte, une maxime quelconque, demandez-vous s'il se trouve, à votre connaissance, un seul honnête homme qui puisse être froissé de ce que vous allez dire. Demandez-vous si un père de famille, je dis un seul, présent à votre classe et vous écoutant, pourrait de bonne foi refuser son assentiment à ce qu'il vous entendrait dire. Si oui, abstenez-vous de le dire ; sinon, parlez hardiment, car ce que vous allez communiquer à l'enfant, ce n'est pas votre propre sagesse, c'est la sagesse du genre humain, c'est une de ces idées d'ordre universel que plusieurs siècles de civilisation ont fait entrer dans le patrimoine de l'humanité. Si étroit que vous semble, peut-être, un cercle d'action ainsi tracé, faites-vous un devoir d'honneur de n'en jamais sortir, restez en deçà de cette limite plutôt que de vous exposer à la franchir : vous ne toucherez jamais avec trop de scrupule à cette chose délicate et sacrée, qui est la conscience de l'enfant." (Lettre de Jules Ferry aux instituteurs, 17 novembre 1883)

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 >